CAMPEMENT ZMELA DOUZ

SUD SAHARIEN, DOUZ, saharien Douz , TUNISIE

SUD SAHARIEN, DOUZ, saharien Douz , TUNISIE

Description

Le Campement Zmela est situé en plein désert à 20 km au sud-ouest de Ksar Ghilane, oasis saharienne, là où se termine la piste goudronnée, à 140 km de Douz et à 90 km de Béni Khedache, ville et village du sud tunisien les plus proches.
Le Campement Zmela n’est accessible que par une piste sablo-rocailleuse, à partir de cette oasis, encore faut-il trouver où elle commence. Pas compliqué mais pas évident de prime abord non plus. Il faut trouver le bon bout.
Régis, avec son expérience des terrains difficiles, prend le volant pour nous mener à bon port.
Sommairement balisée, cette piste consiste plutôt en plusieurs pistes qui se croisent et se recroisent, plus ou moins parallèles, tracées au gré des passages des véhicules tout terrain. Par vent de sable ces pistes peuvent devenir insaisissables à la vue. De temps en temps, elles sont barrées de monticules de sable. 
Au bout de 40 mn d’un trajet un peu chaotique, nous apercevons des taches blanches au loin : le Campement Zmela, un lieu insolite, une ile en plein désert, au milieu d’une infinité de dunes, aux abords du Grand Erg Occidental. 
Les véhicules restent en dehors du campement sous un abri sommaire et l’entrée au se fait à travers un porche genre hacienda.
L’accueil est agréable par un personnel serviable qui procède à notre installation sous une tente propre, et d’une bonne literie, matelas, tapis, couvertures. Un hébergement simple mais confortable.
Il est 14h30 et il fait encore très chaud en ce mois d’octobre 2017, nous prenons connaissance des lieux, les services communs (restaurant, bar, réception…..) érigés dans des structures de serres recouvertes de canisses et de matériaux souples et locaux, nous ont ravi. Les cuisines sont d’une hygiène impeccable. Les sanitaires sont communs, et d’une propreté irréprochable... 
Nous convenons d’une sieste au bar sur les confortables banquettes en attendant un peu de clémence dans la chaleur.
A16h30 nous reprenons l’exploration du campement, très propre et logé en contrebas de massifs dunaires à perte de vue. Nous voici dans le désert du Sahara, dont L’accès est immédiat. Nous prenons le chemin des dunes. 
Régis ouvre la marche, escalade et déambule sur de superbes dunes de sable fin.
C’était beau. On se sent seul au monde, même si pourtant on ne s’est pas enfoncé bien loin, environ 2 km mesuré au podomètre, et munis toute fois de gourdes d’eaux, sait-on jamais !…..
Du haut de l’une d’entre elles, on pouvait voir les dunes se multiplier à l’infini au fur et à mesure qu’on avançait, observer la valse des grains de sable glissant les uns sur les autres, définissant des surfaces si lisses agréables à caresser du regard.
La lumière du soleil repeignait la couleur du sable, déjà si particulière, en la contrastant selon les faces exposées et les ombres portées sur les dunes. 
Ballet optique des mouvements de dunes, Ballet physique des grains de sable. Ballet chromatique des faces dunaires.
Le soleil amorce sa descente. Régis & Tahar assiste et contemple un coucher de soleil aux magnifiques couleurs au travers de deux arbustes, Un superbe coucher de soleil sur de superbes dunes, un sunset chrestomathique et panoptique.
Sur les photos on remarquera un reflet de miroir sur le sable des dunes, un point jaunâtre dans un halo rougeâtre, juste au pied des 2 arbustes. 
Vers 19h nous retournons au campement. Quelques personnes sont aussi arrivées, une quinzaine dont 4 ou 5 enfants, bravo à leurs parents de leur faire découvrir ces lieux uniques. 
Nous assistons en groupe à la préparation et la méthode de cuisson du pain dans les braises, par le gardien du temple. Excellent ce pain cuit devant nous dans ces cendres sablées, un délice... 
Nous faisons la connaissance d’Hubert, personne fort agréable et sympathique qui officie dans l’accompagnement touristique dans le cadre de « autre Tunisie ».
Nous passons à table pour le dîner. La cuisine traditionnelle est délicieuse et copieuse : pain cuit sous nos yeux, plat de viande en jarre, brick, soupe, gâteaux locaux ….. 
Après le diner un bout de soirée de bivouac, autour d’un thé traditionnel, sous l’immensité d’un ciel étoilé concentrant la magie de la nuit de ces lieux. Nous y avons passé 1 nuit et avons très bien mangé et dormi. 
Une destination idéale pour vivre le temps d’un moment dans un vrai silence, le silence du désert, vie nomade des peuples du désert et des plateaux, vie éternelle des étoiles de la nuit saharienne… 
Dans le Sahara, le temps ne se calcule plus, il s’écoule tout gentiment, c’est celui que l’on passe, là, maintenant, en compagnie des autres au gré d’une rencontre fortuite.
Nous regardons le ciel, la voie lactée. Et dans le silence de cette nuit, on croit entendre scintiller les étoiles. 
Le matin lever de soleil sous la brume un excellent petit déjeuner, dans ces dunes de sable. 
Avec un petit pincement au cœur, nous faisons nos adieux au personnel en nous promettant de revenir pour plus longtemps Régis reprends le volant et nous repartons dans le sens inverse…… vers ksar hadada 

Conditions et tarifs